Comment gérer le stress des débuts quand on monte son activité à domicile

adminCréer sa boite0 Comments

Lorsque vous montez une activité à domicile, surtout si vous avez toujours travaillé pour un salaire auparavant, vous rentrez dans une dynamique complètement nouvelle. Et cela peut avoir des effets auxquels vous ne vous attendiez pas. C’est un peu comme si vous aviez toujours vécu dans la plaine et d’un coup vous vous installez en haute montagne. Bien sûr, l’air est pur et les vues sont superbes, mais tous les chemins sont en pente, il fait froid et il y a moins d’oxygène.

Les premiers temps, vous risquez de vous fatiguer rapidement et d’avoir des courbatures, jusqu’à ce que votre corps s’adapte à ce nouvel environnement.

Dans cet article, je vais vous présenter les « symptômes » auxquels vous pouvez vous attendre lorsque vous montez votre activité, et je vous fournirai des conseils pour faciliter cette adaptation.

gerer-stress

 

Du statut salarié au statut de chef d’entreprise : un changement profond

Changement de rythme : la liberté de fixer vos propres horaires, mais aussi la responsabilité de devoir se forcer soi-même à travailler.

Changement d’organisation : plus d’instructions extérieures, c’est à vous de tout décider. Changement de responsabilité : vous ne touchez plus un salaire à la fin du mois, mais des bénéfices qui vont dépendre de vos décisions. Ce qu’il faut comprendre, c’est que devenir votre propre patron(ne) représente un changement de mentalité et pas seulement de statut légal.

Il vous faut de nouvelles qualités : force de volonté, persévérance, capacité à prendre des décisions. Et ces qualités ne sont pas innées : il faut les développer, comme les muscles !

Vous devez changer de mentalité : un effort considérable

La conséquence de ce changement profond de mode de vie, c’est que vos « muscles » mentaux vont souffrir quelques courbatures. Voici les symptômes auxquels vous pouvez vous attendre :
* Stress : tout dépend de vous, donc vous risquez d’angoisser souvent en vous demandant si vous avez pris la bonne décision ou fait la bonne démarche. Si vous n’avez plus d’emploi, ce stress est d’autant plus fort que votre situation financière va dépendre de la bonne marche du business.
* Difficulté à « déconnecter » de votre business : une grande partie de votre travail va consister à prendre des décisions. Surtout au début car tout est à construire. D’où la tendance à penser en boucle, matin midi et soir, jusqu’à avoir la sensation que votre cerveau va exploser.
* Chamboulement de vos habitudes : vous risquez de passer beaucoup de temps enfermé(e) devant votre ordi. C’est facile de laisser de côté sa vie sociale. Et la liberté d’horaires signifie souvent désorganisation et irrégularité au début. Tous ces facteurs (stress, pensées en boucle, horaires irréguliers, enfermement…) risquent d’avoir des répercussions sur votre organisme.

Il se peut que vous ayez des problèmes de santé que vous n’avez jamais eus avant : insomnie, tension musculaire… Vous pouvez ressentir aussi une sensation d’épuisement mental et de mal-être sans raison apparente.

Gérer votre énergie dans les premiers temps de votre activité

Tous ces symptômes sont normaux, et devraient diminuer au bout de quelques mois. Voici quelques conseils pour faciliter l’adaptation :
* Prenez soin de votre corps : mangez sain et dormez suffisamment selon des horaires réguliers. Ne travaillez pas juste avant de vous coucher, faites une activité qui vous détende, cela vous aidera à vous endormir.
* Pour déconnecter, faites une activité physique comme le foot ou la danse. En plus ça génère des endorphines. Des méditations simples peuvent également faire beaucoup pour stopper le tourbillon mental. Enfin, vous pouvez recourir aux activités « drogue » (jeux vidéo, télé…). A utiliser le moins possible bien entendu, mais cela vaut mieux que de laisser le stress s’accumuler.
* Entretenir votre vie sociale vous permettra de quitter votre fauteuil,d’éviter les tensions musculaires liées aux mauvaises postures et la sensation de solitude et d’enfermement. De plus il n’y a rien de mieux pour faire avancer votre business : plus vous en parlerez, plus vous aurez les idées claires et plus vous ferez de contacts. Votre vie sociale n’est pas un luxe, mais une nécessité plus que jamais.
* Enfin, pour faire face à la sensation de mal-être, rien de mieux que de se ressourcer en discutant avec d’autres gens qui ont monté leur activité à domicile. Ils et elles vous diront que vos difficultés sont les mêmes que les leurs.

Conclusion :

Le jour où vous avez décidé de monter votre activité à domicile, vous n’aviez peut-être pas prévu le coût psychologique que cela implique au départ.  
Il ne faut pas vous décourager pour autant, ou en conclure que vous n’êtes pas fait(e) pour entreprendre.

L’auto-entreprenariat est une course d’endurance, et tenter de sprinter au début est le meilleur moyen de vous blesser.

N’exigez pas de vous-même d’être au top psychologiquement, ménagez-vous les premiers mois, et petit à petit vos « muscles » s’adapteront à votre nouvelle vie. Bon courage !

Auteur : Anahí Castro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *